Un bad-buzz !

Cherchant à bien se faire voir et à gagner la sympathie des américains, la first lady provoque la fureur du peuple et en passant, elle essuie une ribambelle de critiques. Il faisait 23 degrés et un grand soleil samedi matin Mar-a-Lago, lieu de villégiature où Donald Trump a acquis, au prix de 10 millions de dollars, une propriété dont la valeur a depuis été multipliée par vingt. Des conditions météorologiques parfaites pour permettre au 45ème président américain de s’adonner à sa passion pour le golf, comme il le fait quasiment tous les week-ends.

Pendant ce temps, son épouse Melania est allée rendre une visite inopinée, en voisine, aux enfants de l’association HomeSafe à Lake Worth, ville du comté de Palm Beach. L’occasion pour l’ancien mannequin de s’entretenir durant quarante-cinq minutes avec un groupe de jeunes adolescentes victimes de violences sexuelles et domestiques, retirées, par sécurité, de leur famille par les tribunaux.

« Je suis là pour vous soutenir et vous aider. Je veux vous encourager et faire tout mon possible pour vous aider à réaliser vos rêves », a-t-elle ainsi déclaré, consciente enfin de l’obligation de conscience sociale qu’impose sa fonction First Lady. Une déclaration faite en présence de la presse locale et bien évidemment le service de communication de la Maison-Blanche.

Mais une fois l’information dévoilée sur les réseaux sociaux, certains médias américains sont montés au créneau pour dénoncer…le mauvais goût de s’être rendue, dans cette association, chaussée de sandales, en peau de serpent, à 1 100 euros du créateur italien René Caovilla. Ces nostalgiques du style Michelle Obama, arguant « qu’une First Lady doit savoir adapter ses tenues aux circonstances ».

C’est d’ailleurs ce qu’a fait Melania Trump, le lendemain alors qu’elle se rendait au bras de son époux, à l'église épiscopalienne de Bethesda-by-the-Sea, pour y assister à la messe de Pâques. Eglise où ils se sont mariés en 2005 et se rendent habituellement pour les fêtes, notamment à Noël dernier. Une sortie en famille puisque leur jeune fils Barron et la fille cadette de Donald Trump, Tiffany, étaient également présents, ainsi que les parents de la Première dame. « Joyeuses Pâques tout le monde! » a écrit sur Twitter le dirigeant américain, qui est resté reclus tout le week-end dans son club privé.

Source

Conversations Facebook