Un sondage bien particulier vient de paraître s'intéressant à la sexualité des électeurs.

Si à trois jours de la présidentielle, le suspense reste entier sur les deux candidats qui seront qualifiés au second tour, un sondage de l'Ifof pour le site de rencontre Wyylde croit révéler les électeurs à la sexualité la plus débridée.

Les électeurs qui choisissent les candidats des extrêmes, gauche et droite, seraient donc ceux qui pratiquent les positions sexuelles les plus osées : plans à trois, sodomie, échangisme...

"Les personnes d’extrême sont plutôt jeunes, peu diplômées, peu influencées par la religion. Elles n’ont donc pas de carcan particulier qui limiterait leur sexualité", justifie François Kraus, directeur des études politiques à l’Ifop sur RMC.

Conversations Facebook