L'attaque sur les Champs-Elysées en pleine campagne électorale a suscité des réactions controversées des candidats à la présidentielle.

Pour lutter contre le terrorisme, Marine Le Pen propose notamment la déchéance de nationalité, l'expulsion des fichés S, le rétablissement des frontières.

"Je demande des procédures accélérées de déchéance de nationalité pour les fichés S binationaux et leur expulsion immédiate", a-t-elle réagi sur Twitter à la fusillade de jeudi faisant un policier mort et deux autres blessés.

Emmanuel Macron n'est pas de cet avis. "Marine Le Pen n'est pas celle qui pourra protéger nos concitoyens", a-t-il déclaré sur RTL. Le candidat d'En Marche juge "ridicule" le rétablissement des frontières qu'elle propose. "Mettre tous les fichés S en prison n'a aucun sens".

"Je me suis suffisamment battu contre la déchéance de nationalité à l’époque pour vous dire que ça n’a aucun sens. Proposer la déchéance de nationalité, c'est faire preuve de démagogie", a-t-il ajouté sur France Inter. 

Conversations Facebook