Il ne faut jamais non mais jamais poser la question... Un moyen de faire la différence

La curiosité est un vilain défaut, parfois en voulant tout savoir, on remue le couteau dans la plaie. Dans notre quête du savoir, on peut blesser notre entourage sans pour autant le vouloir. Milli Smith et Lewis Cann auraient dû accueillir des jumelles, Callie et Skye, mais l'une, atteinte d’anencéphalie, n'a pas survécu à l'accouchement. Une épreuve qui a donné envie à Milli d'aider toutes les familles qui ont perdu un bébé...

Milli Smith et Lewis Cann sont les parents d’une petite Callie, qui aurait dû avoir une sœur jumelle, malheureusement décédée trois heures après sa naissance. A 12 semaines de grossesse, le couple apprend en effet que la petite Skye est atteinte d’anencéphalie, une malformation congénitale du système nerveux central qui ne la fera vivre que quelques heures en dehors du ventre de sa mère. Les futurs parents prennent la douloureuse décision de poursuivre la grossesse : « Nous étions tous les deux dévastés. Je savais que je devais porter ces deux bébés à terme et dire au revoir à l’un des deux quelques heures après la naissance. Plus nous en avons parlé et plus nous étions prêts. J’ai réussi malgré tout à profiter de ma grossesse et j’avais finalement hâte de les rencontrer ».

Quelques heures après l’accouchement, qui s’est déroulé à l’hôpital général de Kingston en Angleterre, Milli et Lewis disent au revoir à leur petite Skye. Ils sont installés dans une pièce appelée « chambre Daisy », aménagée pour les parents qui souhaitent accompagner leur bébé jusqu’à la fin. Mais quelques minutes après le drame, un père de jumeaux visiblement fatigué, va briser le cœur de Milli sans le savoir. Sur le ton de la rigolade, elle lui dit alors : « vous avez de la chance, vous n’en avez qu’un ! ». A ce moment précis, Milli se dit qu’il faudrait inventer quelque chose pour aider les familles comme elle, qui ont perdu un enfant. Elle lance alors une campagne de crowdfunding pour lever des fonds dans le but de coller de simples autocollants violets en forme de papillon dans les berceaux des enfants qui ont survécu à une grossesse multiple mais ont perdu leur jumeau.

Milli espère que la démarche aidera également les visiteurs et le personnel de santé qui vont et viennent rapidement au sein des hôpitaux et qui ne connaissent pas forcément les antécédents des familles. Un moyen de faire la différence pour les familles endeuillées.

Source

Conversations Facebook