Il se défend en affirmant que l'animal "était dangereux et lui causait des soucis"

L’émotion était grande, dans le quartier résidentiel de la rue Henri-Revoil, à Nîmes (Gard). Un mercredi noir, au petit matin, un chien a été retrouvé mort, pendu à un panneau de signalisation. La scène macabre a été découverte par des éboueurs. Des traces de sang et de griffures sur le mur ont été relevées. Une enquête a été ouverte.

Presque deux mois après les faits, le bourreau du chien pendu a été interpellé. 

Le 1er février dernier, les éboueurs avaient découvert un chien mort, pendu à un poteau de signalisation dans le quartier du Puech-du-Teil. Après un gros travail d'enquête, les policiers du groupe d'appui judiciaire du commissariat de Nîmes ont interpellé un homme qui était, en quelque sorte, le gardien de l'animal. 

Le chien aurait été « dangereux »

Il se défend en affirmant que l'animal "était dangereux et lui causait des soucis"

Placé en garde à vue, il aurait reconnu avoir pendu le chien parce que l'animal était dangereux et lui causait des soucis. Le suspect sera déféré ce vendredi 21 avril au parquet de Nîmes. Il pourrait être jugé mardi prochain en comparution immédiate. La mort de ce chien et la découverte de son cadavre avaient provoqué la consternation des riverains et de nombreux Nîmois.

Source

Conversations Facebook